Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Dernières sorties WE 11 et 12 août


WE 11 et 12 août 2012


 

Samedi 11/08/2012 : Baume des crêtes – Deservillers

Participants : Joanna, Nicolas, Xavier

Départ d’Escles à 7 h 45, arrivée à 10 h 15

Equipement de la cavité vers 10 h 45 parking en face du bosquet.

La cavité est brochée jusqu’au R5 après le dernier P15.

Nicolas et Xavier se partagent l’équipement composé de 2 kits de cordes. La fiche d’équipement détaillée transmise par Jean-Jacques est tout à fait valable.

La descente par la voie la plus aérienne du puits d’entrée de 40 m se fait sans encombre. La descente aboutissant sur la salle du réveillon et très volumineuse. Le groupe poursuit en passant deux ressauts R3 et R5 suivit d’un boyau descendant plus facile à descendre qu’à remonter (avec un kit bien entendu). On enchaine vers un P15 légèrement humide à cette saison. Après une brève pause roborative à 13 h 30 nous poursuivons notre chemin à la recherche du R5 en bas à droite du P15, très facile à trouver mais assez compliqué à équiper avec des spits foireux pour aboutir dans une galerie fort boueuse… Et là, après cogitation nous faisons demi-tour en constatant une erreur de lecture topographie, nous étions allés à droite, mais pas encore assez, en bas du P15 pour trouver un P5 au lieu du R5. Bilan, une heure perdue avant de repartir du bon côté jusqu’à une escalade équipable avec une C11 ( il y a des spits) ou shuntable par un passage sur la droite. Nous passons la trémie, pour nous arrêter au bassin juste avant le P12 donnant sur le collecteur à 15 h 30.

Baume des Cretes

D’un commun accord, devant être au gîte de Vuillafans vers 20 h nous décidons de remonter. La salle du Sinaï sera pour la prochaine fois. Nous remontons tranquillement derrière un groupe de deux spéléos allemands trouvés à la base du P15 avec un peu d’attente en bas du P40. Nous sortons vers 19 h.

Sous la doucheTPST : 8 h 15

La soirée au gîte municipal se passe sans encombre avec des voisins forts sympathiques pour les 30 ans de l’un d’entre eux… La journée commencée assez tôt suivie d’un peu de spéléo, de quelques bières et d’un début de traquenard (au demeurant assez vite maîtrisé) avec nos nouveaux amis fêtards, nous fait tout de même dormir sans être inquiétés.

Spelunca est sapiens …

Xavier.


Dimanche 12/08/2012 : Cul de Vau

Participants : Les mêmes plus Jean-Jacques, Sylvie et Benoit.

Sous la doucheLes Gaffiot débarquent au gîte à l’heure prévue et y trouvent 3 loques humaines aux yeux dévorés par l’alcool. Des gourgandines au balcon pleurent à chaudes larmes le départ des éléments mâles du trio ; quelques billets ornent encore le short de l’élément féminin : nous ne voulons pas en savoir plus ! Comme quoi, quand la caution morale du club est absente (Gégé sage parmi les sages), tout part à veau l’eau !

Du veau justement, on va en voir le cul ! (quelle transition, du grand art ! Revenez lecteurs assidus, le grand Djidji est de retour !). La grotte est à la sortie de Vuillafans où on se gare dans un virage. Connaissant la très raide marche d’approche, il est décidé de s’habiller dans le joli porche qui jouxte l’entrée. Nos corps bien collants de sains efforts pour certains et des odieux exercices nocturnes pour d’autres ont bien du mal à se glisser dans les néoprènes choisies aux temps héroïques de leur finesse.

La grotte a la particularité de commencer par une belle voûte mouillante qui annonce tout de suite la couleur et qui a bien fait goberger Joanna allergique à l’élément aqueux. Heureusement pour elle, le niveau d’eau est très bas, la voûte est désamorcée et il y souffle un zéphir d’enfer. Tout le monde passe l’obstacle avec maestria et débouche dans la grande galerie qui nous conduira sans difficulté jusqu’à la cascade Perlon. L’eau est omniprésente mais les passages en véritable nage peu nombreux. De magnifiques gours percés agrémentent la progression sinon un peu monotone. Enfin, la cascade ! La cataracte assourdissante de la dernière fois s’est transformée en léger pissou derrière lequel nous faisons une séance photo. Nous remontons la cascade en rive gauche sur un équipement en place des plus craignosses : cordes antédiluviennes, mousquetons ouverts blancs d’oxyde… Au dessus, les dimensions de la galerie s’amenuisent ; la grosse conduite forcée se change en haute diaclase, les concrétions apparaissent. La corrosion qui rend les parois très accrocheuses pour les néop. est omniprésente dégageant de beaux fossiles. Du gypse se cache dans les étages supérieurs. Nous passons pour le fun un siphon désamorcé ; l’eau a une bizarre couleur verte, nous prions après avoir bus la tasse que les problèmes de pollution qu’a connu la cavité soient désormais révolus ! L’heure tourne, Xavier veut ressortir pour 15 heures, Joanna les bras nus commence à se les geler (les quoi ?). Après arrêt sur rien, nous rebroussons chemin pour se faire mal aux cuisses en brassant la rivière du retour qui parait très long pour émerger à 15 h 30 pour le dernier en petite forme (votre serviteur).

Sous la doucheJJ



 

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...