Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Explo Debain

Sortie d’exploration à Débain

7 mai 2011

 

alt

Participants : Xavier, son fils Luc, Jean-Luc et Gérard.

 

Arrivée à 9 h 30 pour Xavier, Luc et Gérard.

Le but de la matinée était de rechercher le trou des Pendus et de tester les communications par téléphone (ce qui ne pose pas de problème).

Nous partons donc de Débain et à travers bois essayons de rejoindre ce trou des Pendus, désobstrué par le G.S.P.V. dans les années 1970, avec l’espoir de rejoindre la salle terminale du réseau de Débain.

Tout d’abord, Luc nous découvre un trou de 50 cm de diamètre (N 48°10’9.4" –
E 6°6’58.1") qui mériterait d’être examiné. Un net ravinement est creusé à sa sortie ; il semblerait que ce soit un trop-plein du réseau.

Ensuite, nous découvrons une doline artificielle (vu la terre qui l’entoure, essai de percement) remplie d’eau.

Enfin, nous tombons sur un trou busé (N 48°10’10.8" – E 6°6’59.1", 310 m), obstrué à 1.50 m par de la glaise. Est-ce le trou des Pendus ?

Dans la littérature du G.S.P.V., il n’est fait nulle mention d’un busage. Le plan publié dans le P’tit Minou n°54, p. 27-29, 1971, ne permet pas de dire si un tel busage est possible.

Sur le retour, nous découvrons un autre trou (N 48°10’10.0" – E 6°6’48.6", 325 m) de diamètre 30 cm, dans lequel l’eau doit s’engouffrer.

 

Remarque : nous sommes dans le bois et les coordonnées GPS ne semblent pas précises.

 

L’après-midi est consacré à l’exploration du réseau. Jean-Luc nous rejoint vers 13 h 30 et nous nous équipons pour la descente. La buse posée en novembre a bien résisté au vortex que Jean-Jacques nous avait filmé. Xavier équipe donc le puits d’entrée. Première constatation, la marre au bas du puits est peu profonde, conséquence du manque d’eau qui sévit actuellement. D’autre part, la galerie d’entrée semble bien encombrée de pierres et de branches, contrairement au souvenir que j’en avais.

Nous progressons gaillardement et traversons laborieusement le laminoir qui est encore bien humide. Après avoir traversé quelques laisses, Xavier portant sa progéniture sur le dos pour ne pas trop se mouiller, à hauteur de « la chatière » à 1140 m de l’entrée les laisses plus profondes (au dessus du nombril pour Luc) font arrêter Luc et Xavier (altitude 315 m, pour une altitude de départ de 330 m). Jean-Luc et moi-même progressons pour arriver à la salle terminale à 200 m de là. Nous rebroussons un peu avant les cascades, l’heure prévue pour le retour (16 h 30) étant bien dépassée. Progression sans trop de mal jusqu’au laminoir dans lequel nous nous engageons déjà bien fourbus. Xavier mène le groupe. Plusieurs galeries latérales que nous n’avions pas remarquées à l’aller au carrefour du laminoir et de la galerie du petit Minou nous font faire fausse route. Donc demi-tour à la recherche du bon itinéraire. Au bout d’une cinquantaine de mètres, re-demi-tour. C’est alors que Luc trouve la boussole qui s’était échappée de la poche de Xavier, ce qui lui donne l’idée de faire le point (!). Et là, oh miracle, Xavier retrouve le bon chemin. Un petit pipi pour libérer Luc de son mal de ventre et nous sortons bien fourbus à 19 h 15, soit avec un retard de 45 minutes (sortie prévue à 18 h 30) sur l’horaire prévu.


Conclusion : une bonne boussole est indispensable pour se repérer ; c’est un trou assez hard où l’on se traîne beaucoup dans la glaise et les cupules d’érosion ; on est vite mouillé, ce qui interdit de faire de longues pauses ; les genoux et les bras en prennent un coup. Bravo pour les pionniers du G.S.P.V. qui ont travaillé pendant des décennies pour étudier ce réseau.

 

Regrets : le matin, l’appareil photo avait été oublié ; l’après-midi, trop d’humidité pour avoir un cliché correct.

 

« C’était trop bien ! C’est une bonne expérience» (Luc). « Toutefois pour emmener un enfant de 10-11 ans dans ce type de cavité des expériences souterraines sont nécessaires ainsi qu’une bonne mesure de la capacité physique du participant concerné » (son père).

 

alt

 

Gérard

 

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...