Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Dernières sorties 2017-08 Camp Lot

SpéléoLot

Camp CDS 88

du 23 au 30 Août 2017

Saint Chamarand

 

Participants : (Jeunes en gras, initiateurs fédéraux en souligné)

# Licenciés : Eric P, Francis et Lilou V., Sébastien B., François B., du club Aragonite, Gérard P., Xavier G., Marc V. du club ESV

# Non-licenciés : Fleur-Anne, Emeline, Chloée, Luc, Clément

# Excusés : Jean-Pierre M., à l’origine de la proposition du camp, Jean-Jacques, Benoit et Laure G.

 

J1 : aller Vosges-Lot, le mercredi 23 août

Un groupe démarre à deux voitures, bourrées de spéléos-affaires perso-matos collectif-bouffe, de Vittel pour rejoindre Xavier venant en famille à l’aire du grand repenti sur l’A5. Puis dispersion générale, Xavier et Marc étant aidés dans la conduite par deux conducteurs accompagnés aux vitesses maximales réduites… Ces deux véhicules et leurs occupants respectifs se retrouveront néanmoins pour le repas de midi sur les bords de l’Allier, et par inadvertance sur une aire d’autoroute avec vue sur la chaîne des Volcans d’Auvergne. Eric et sa compagnie fileront sans contrainte vers le but et tout le monde se retrouvera au camping des Rives du Céou à Pont de Rhodes à côté de
St Chamarand, vers 17h30.

Installation individuelle, retrouvailles avec Gérard (et sa douce et précieuse Marie-France) et Pelu (famille au grand complet, avec Marion sa tendre, et ses tendrons Mathilde et Clément, et le service d’assistance Maman _ et papa Pierre). Ceux-ci, arrivés quelques jours avant, attendaient patiemment que commencent les hostilités, qui en comptant les mousquetons, qui en se faisant assaillir par ses deux spéléos en devenir, en mal d’émotions fortes et d’altitudes élevées.

JP nous rendra visite vers 19h avec Karine et Alexandre pour apporter quelques combinaisons néop et passer la soirée autour d’un barbeuc de bon aloi et de bières du même tonneau.

Marc ira avec Chloée chercher Emeline à 21h en gare de Cahors, retour d’un périple récent et exotique.

Une petite pluie signera la fin des agapes vers la mi-nuit. La troupe est au complet, le camp peut commencer !

 

J2 : Igue Olivier près de Cabrerets, jeudi 24 août

Lever tranquille, complément de courses à Gourdon, préparatifs du matos le matin

15h : à pieds d’œuvre pour la descente pour tous les spéléos + les jeunes (sauf Emeline et Fleur-Anne). Les initiés sont guidés de mains et de paroles de maîtres par Francis et Eric, jusqu’à ce que la troupe perde ceux-ci au niveau du boyau du Vent, l’un ayant décidé de ne pas abandonner l’autre dans les affres de l’étroitesse dudit conduit.

Belle progression qui fait plaisir à tous, entre le puits d’entrée (P8), puis le P15, la vire de 10 m, les passages étroits et méandriques, et qui se termine par une galerie magnifiquement concrétionnée avec quelques gours de belles couleurs (que n’immortaliseront pas les appareils photos restés par mégarde en surface ou dans la poche d’Eric).

Equipement : Pelu

TPST : 4 heures pour les extrêmes


 J3 : Gouffre du Saut de la Pucelle, Rocamadour, vendredi 25 août

Midi : après reconnaissance de la marche d’approche au travers d’un « accrobranche », et déjeuner sommaire, l’équipe au complet s’engage sous la voûte d’entrée de la rivière, à sec en cette période estivale. Les combinaisons néoprènes seront rapidement éprouvées et appréciées, lors des passages dans des gours profonds, ou lors des descentes de cascades ou de ressauts arrosés.

Fleur-Anne et Xavier rebrousseront chemin après une heure dans la rivière afin de préserver Fleur-Anne du froid.

Emeline, Chloée et Marc retourneront vers la lumière au niveau de la cascade de la nymphe (sauf erreur !), qui nécessitait un équipement long, un temps de passage et donc une attente proportionnelle.

Eric repartira avec Gérard, Lilou et Clément après avoir passé l’obstacle, celui-ci représentant une belle initiation pour les plus novices.

Et Pelu, Francis, Sébastien et Luc s’en iront chasser les démons des profondeurs jusqu’à une destination inconnue avec précision…

Equipement : Pelu

TPST : de 2 à 6 heures

 

Petit détour par le gouffre du Réveillon, et Rocamadour sous le soleil de fin d’après midi, pour les cinq premiers sortis. Apéro sur le camping, debriefing général jusqu’à la nuit tombée…


J4 : Igue de Toulze, Montbrun, samedi 26 août

Participants : tous sauf Fleur-Anne et Chloée

Routes tortueuses du Causse, traversées de vallées perdues, soleil et chaleur, de beaux ingrédients pour mettre en joie l’équipe en chemin vers Toulze.

Midi : tout le monde est au fond du puits d’entrée, repas sur le pouce pour la plupart dans l’attente de la suite de l’équipement. Eric cherche la suite directe pendant que Pelu cherche des complications : il équipe une jolie vire permettant d’atteindre la base de ces premiers puits par une verticale de
24 m. Belle initiation pour les débutants, à qui Pelu fera un cours de conversion sur corde : dès fois que le jeune, dans son parcours sur le brin, hésite entre monter et descendre…

      

Au niveau de la vire, Francis et Eric prendront en charge la remontée de Lilou et Clément, tandis que les autres poursuivront jusqu’au bout en passant par le lac, traversé sur le ca(rg)not Titanic à bout de souffle. Concrétionnement spécifique du milieu lacustre sous-terrain, gours fossiles, étroitures entre des draperies et colonnes, que du fun !

 

 Sortie 18h30 pour les derniers.

 

J5, Visite du village de St Cirq Lapopie, dimanche 27 août

 

Après séance nettoyage du matos le matin, et errance pour trouver un courant d’eau suffisant pour effectuer cette tâche (les nettoyeurs iront jusqu’à la Dordogne à 30 km de là…), équipe et familles (sauf Pelu reparti avec armes, femme et enfants) se rendront à Cabrerets pour une baignade dans le Célé, puis iront visiter le village de St Cirq perché au-dessus du Lot.

 

Un peu de sport pour atteindre le sommet de l’éperon rocheux qui domine le bourg et la vallée rendra méritées la glace et la boisson fraîche, savourées respectivement avant et après l’effort.

 Repas communautaire sur le terrain de camping, perturbé par un orage qui scindera les commensaux en deux camps sur le critère ségrégationniste de l’âge.

 

J6, Igue du Cuzoul de Sénaillac, lundi 28 août

Participants : tous sauf Fleur-Anne.

 

14h, début de l’équipement du puits d’entrée sous une chaleur accablante. Marc équipe le puits d’entrée, qui débouche au plafond d’une vaste salle circulaire et fait atterrir les explorateurs au sommet d’un imposant cône d’éboulis. Francis se charge de guider les novices au premier passage délicat de la descente pendant qu’Eric effectue un équipement en double qui fera jaser dans les chaumières jusqu’à la douzième génération, le spéléo est par essence taquin…

Emeline ramasse dans la rocaille des couleuvres, grenouilles et autres salamandres ou lézards, qu’elle remonte dans la foulée pour s’amuser, ou rendra à la lumière au retour.

 Visite de la cavité, sa grande salle (du Vélodrome), sa salle des gours, ses bassins…

Sortie 18h30 pour les derniers, première baignade à la piscine du camping sous les derniers rayons du soleil.

 

 

J7, Igue du Facteur pour les vrais spéléos, navigation en canot sur le Célé pour les touristes, mardi 29 août

En sous-terrain : Xavier, Fleur-Anne, Luc, Clément, Lilou, Francis, Gérard et Eric

La dernière cavité de la semaine avait été réservée pour le plus grand nombre. Dommage que le GPS fit passer le convoi par une voie privée non autorisée par le propriétaire qui manifesta son mécontentement de cette circulation sur son chemin. A retenir pour une prochaine fois. Le groupe se retrouve malgré tout sur le site vers 10h30. Xavier équipera le P12 d’accès pour continuer la visite dans une ambiance fortement chargée en CO2. Eric, Francis et Gérard devront s’arrêter avant le passage bas d’un laminoir nécessitant de solliciter plus fortement les appareils cardio-respiratoires. Les plus jeunes emmenés par Xavier iront visiter rapidement les deux salles les plus concrétionnées justes derrière.

TPST : 30 min depuis le fond du P12.

 

En sus, voire sub aquatique : Sébastien, Emeline, Chloée et Marc.

Descente d’une portion du Célé, musculation assurée vu le faible débit d’eau, entre Brengues et Marcilhac.

En canoë double, parfois façon gondolier, parfois l’un.e dans l’eau, le coéquipier se laissant traîner dans le bateau et admirant ciel et frondaisons colorés, parfois de façon académique ou anarchique selon les préférences.

Retrouvailles inattendues avec les boueux tout propres au point de location, quatre heures et quelques coups de soleil plus tard.

  

 

 

Repas de fin de camp au camping avec de nouveau le passage de JP et sa famille.

 

J8, mercredi 30 août retour en Vosges

ou dans des ailleurs disséminés, jusqu’au prochain camp-stage, attendu en 2018 !

 

 

En conclusion un stage jugé formateur tant par les plus jeunes venus découvrir et acquérir compétence et expérience, que par les plus… mûrs des participants. Ambiance sympathique, ouverte et solidaire qui reflète bien l’activité spéléologique dans laquelle partage au sens large (des connaissances, techniques, bibliographiques, expérimentales ; du matériel, de l’effort, des sensations, etc…) et entraide sont de maîtres mots.

 

Marc Vauzelle, Xavier Grandcolas, Eric Péry

Photos MV, sauf Igue du facteur : XG, Igue Olivier : EP

 

Rechercher

La dernière sortie

Initiation à la Malatière

janvier 2018

Lire la suite...