Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Dernières sorties 2014-06-08 CONGRES DE LA FFS L’ISLE SUR LE DOUBS 7, 8, 9 juin 2014

CONGRES REGIONAL DE LA FRANCHE COMTE
et
AG NATIONALE DE LA FFS
à
L’ISLE SUR LE DOUBS

7, 8, 9 juin 2014

Participants :
Jean-Jacques, Benoît, Chantal, Florine, Xavier, Luc, Nicolas, Joanna, Marc et Gérard.

Cette année, la fédé a profité du congrès régional de la Franche Comté dans la petite ville de L’Isle sur le Doubs pour s’y faire son AG en bénéficiant de ses infrastructures et animations. Celui-ci se déroulait tout près de chez nous dans un secteur que nous fréquentons assez peu. Il y avait pour l’occasion des cavités nouvelles et inconnues équipées à parcourir ; une visite exceptionnelle de la grotte du Crotot la perle de la Franche Comté, des animations, de la bonne bière… Le CDS 88 avait décidé de subventionner la participation à cet événement en réservant dés mars des places de camping et en prenant en charge l’hébergement des participants. Plusieurs appels à participation furent lancés auxquels seuls des spéléos de l’ESV répondirent.

Vendredi : Gérard est présent le soir au camping pour réserver à l’ouverture du congrès le lendemain à 8 h 30 le Crotot pour les 10 participants vosgiens. Il se fait heureusement doublé par un groupe de Normands qui boucle la première visite. La notre sera donc pour 13 heures. Je dis heureusement car 3 zigotos n’arrivèrent qu’à 11 h 30 et auraient loupé la visite. Le Crotot est blindé dans la matinée pour toute la durée du congrès.

Samedi : Après une installation laborieuse sur le camping surpeuplé, tout le monde est présent à 13 h 00 pétante dans le gymnase surchauffé qui abrite le congrès. De là, nos guides nous amènent en convoi sur le plateau forestier de Romain à la vaste doline où s’ouvre la porte blindée donnant accès au collecteur du Crotot. Là, nous passons subitement d’une écrasante chaleur lourde à une douce fraîcheur souterraine en dégringolant les quelques passages étroits donnant accès à la rivière. L’eau est basse et ne dépassera pas les genoux. Il s’ensuit plusieurs heures de promenade admirative devant les beautés sans cesse grandissantes qui s’étalent sous nos yeux : c’est un festival de draperies, colonnes, méduses, excentriques (non, pas Gérard)… Tout cela est en plus très propre à cause des conditions draconiennes de visite. La déambulation se termine sur la « salle du massacre » restée telle quelle dans son jus de connerie crasse après le saccage de ses concrétions à la peinture et à la masse par des spéléos (???) locaux jaloux de la découverte. Tout le réseau a subi ces attaques et on nous montre nombre de concrétions recollées à la résine ; parfois mal recollées car Xavier en s’appuyant malencontreusement sur l’une d’elle la fera s’effondrer comme un château de cartes. Malgré tout, on aura droit à un bonus au retour : notre guide nous fera passer dans les voûtes pour retrouver la rivière plus loin en croisant de splendides amas de sucre glace baignant des gours non moins superbes. Nous ressortons retrouver le cagnard vers 17 heures les cartes mémoires bien remplies pour regagner le camping pour les honnêtes pères et mères de famille et le bar du congrès pour les autres. Gérard nous quitte définitivement au sortir du Crotot terrassé par tant d’émotions. JJ commence à sentir avec insistance dans ses tréfonds fort vastes au demeurant les atteintes du mal sournois qui le surprit vendredi soir ; une boite de saucisse lentilles fera le reste…

Le Crotot Le Crotot Le Crotot Le Crotot Le Crotot

La soirée projections du soir dans la salle des fêtes toute proche reçoit un accueil mitigé de la part des spectateurs ESV : cela va d’un global profond sommeil de la part de Nicolas à une écoute encore attentive de JJ à l’énoncé d’un énième descriptif minutieux de la cloison de la troisième épiphyse cortico caudale du parenchyme sub lingual d’un pauvre ourson tombé dans un trou au temps de romains. Les deux films de plongée souterraine dans une touille totale à compter les ahanements et les bulles d’air furent jugés par l’ensemble plutôt soporifiques. Le reste de la nuit fut réparateur pour les uns, purgatif pour un autre.

Le Crotot Le Crotot Le Crotot Le CrototLe Crotot Le Crotot  Le Crotot Le Crotot

Le Crotot

Dimanche : On fait de bon matin un tour au congrès pour s’inscrire aux sorties du jour : les pros iront au gouffre Dauphin assez sportif qui s’ouvre sous un pilier de hangar agricole ; les autres, ayants charge de débutants ou grand invalide gastrique iront se baquer à Gonvillars. Les premiers partiront à 11 heures, les autres à 13. JJ a renoncé à jouer son rôle de grand électeur à l’ag FFS car il n’y a pas de distributeur de Smecta dans la salle.

Gonvillerd

A Gonvillars , après un enfilage toujours laborieux des néoprènes, JJ fera le guide jusqu’à la rivière qui a une couleur brunâtre sinistre en cette période de sécheresse et d’épandage de lisier dans les champs. Nous avons tous en tête les messages de mise en garde du congrès contre la leptospirose : Mama mia ! Il ne faut pas boire la tasse ! JJ pris de crampes doit rebrousser chemin laissant le groupe progresser jusqu’au siphon final où il fera une grande bataille de mousse de caca. Vers 18 heures nous retrouvons au camping le deuxième groupe qui n’a pas trouvé flipper au fond de leur collecteur. Ils ont déjà lavé leur matériel, nous faisons de même dans le Doubs qui longe le camping puis Chantal et sa fille nous quittent. Ce soir, c’est le « repas de gala » auquel tout le monde s’est inscrit. On y est pour 19h00 où commence une longue attente à dépenser des sous pour les uns, à boire des bières pour d’autres. JJ en digne disciple de Mithridate a décidé de saboter son régime « Smecta, riz à l’eau » en mangeant quand même du bon gras et il y en aura avec ce menu très prévisible en terre comtoise quoique peu adapté à la canicule ambiante. Je vous le laisse deviner en comblant les vacuoles ci après : S….SSES DE M…EAU, PA….S A LA C…….OTTE ; agapes avalées au son d’un orchestre pas mauvais jouant des vieux standards. On aperçoit furtivement notre présidente sans goudron et sans plumes preuve que l’AG s’est déroulée sans drame. Après une nuit étonnamment calme et un lever matinal, tout le monde remballe pour un départ général pour 10 heures lundi matin.

BILAN : un bon moment de convivialité sous des cieux exceptionnellement cléments ; des nouvelles cavités pour presque tout le monde, une vision prémonitoire de l’enfer pour JJ ; bref, que du bon ou presque !

JJ alias Basmati man

 

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...