Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Dernières sorties 2014-01-26 Combe Ainée

Gouffre de la Combe Ainée

 Dimanche 26 janvier

  2014-01-26 Combe Ainée

9h45, JJ retrouve les 2 Rickbourgs devant l’église d’Accolans, ils ne semblent pas trop marqués dans leurs chairs par leur équipée à Pourpevelle de la veille. On se dirige sur une petite route de forêt vers un champ clairière entrevu jadis par JJ du temps du gang des Styx jaunes du GUS. Puis là, tout se complique, on n’a que de vagues indications de situation : l’entrée serait dans une sapinière et JJ se souvient d’une ligne électrique à proximité. On trouve la ligne électrique et une sapinière mais point de trou ! Après ½ heure de crapahut dans les ronces et les crottes de cerfs, Nicolas trouve l’entrée dans une ancienne sapinière disparue pour cause de tempête ; il ne reste plus qu’un sapin président au pied de l’entrée au milieu de petits chênes. Des cadavres pourris de sapins jonchent les environs, on en retrouvera même au fond du puits !

2014-01-26 Combe Ainée  2014-01-26 Combe Ainée

L’entrée est sympathique, petite et accueillante et donne tout de même sur un P.38 quasi plein pot sur ses ¾. Nico équipe avec un bel Y, racinette et sapin président. JJ le suit arborant un baudrier neuf et mal réglé qui lui collera une crise d’angoisse paralysante à – 10 mètres quand il se sentira partir en arrière avec les sangles de cuisses sous les genoux. Après avoir essayé de s’accrocher vainement à des concrétions pourries qu’il envoie sur la tête de Nico pour effectuer une hypothétique conversion ; il continuera sa descente tous sphincters serrés.

La base du P38 est occupée par un cône d’éboulis et des perches verticales de sapins noires et pourries qu’il ne faut pas trop chahuter pour éviter l’effondrement de ce sinistre mikado. Un passage descendant étroit permet d’accéder au P.13 final dont les spits sont en piteux état : ce gouffre n’a pas l’air très couru !

Et au fond coule une rivière… On enlève la quincaille pour se confronter au ruisseau que l’on va suivre sur 800 mètres vers l’aval. Le début est rébarbatif avec un méandre à l’égyptienne où les ventrus doivent forcer le passage au grand dommage des velcros des combis. Puis ça va mieux. Au niveau d’un shunt fossile, le tracé s’humanise en devenant plus large que haut. On croise et traverse des trémies d’effondrement sous des cheminées. C’est un festival varié et complet d’oppositions, de passages d’étroitures, de 4 pattes, de contorsions diverses et parfois de rampings dans l’eau dans une toute mignonne rivière aux roches corrodées à l’extrême très accrocheuses : les genoux, coudes et combis morflent ! JJ rend son tablier peu après une zone de cascatelles proches de la fin. Nico et Jo poursuivront jusqu’à une corde s’enfonçant dans un laminoir liquide (le siphon final ?). Mais ce n’est pas le tout, faut revenir ! Les 800 mètres semblent compter triple et vers la fin (le début en fait) Joanna commencera à émettre ses petits cris de « trop, c’est trop pour mes pauvres genoux martyrs » qui ravissent tant les oreilles de la gent masculine.

2014-01-26 Combe Ainée

Quelques granys avalés, ce sera une remontée rapide pour les uns et très lente pour le gros ventru à la condition physique déplorable et au baudrier maudit. Joanna déséquipe avec maestria et émerge vers 17 heures. On descendra deux bières et des cacahuètes en devisant avant le retour de nuit au bercail.

2014-01-26 Combe Ainée

 

J.Jacques

 

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...