Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Dernières sorties 2013-05-25 Découverte de la spéléo aux Cavottes

Sortie d’initiation aux Cavottes

Samedi 25 et dimanche 26 mai 2013

 

Dans la grotte de l'ours

Comme l’an passé à Pierre-la-Treiche, une sortie sur un week-end fut proposée aux résidents du Foyer des Jeunes Travailleurs de Saint-Dié.
Voir "Découverte de la spéléologie samedi 15 septembre 2012".

Le but était d’explorer la galerie nord des Cavottes et plus si le temps le permettait.

Un minimum de préparation était nécessaire ; donc nous nous retrouvons au mur d’escalade du Cosec de Raon, le jeudi 16. En une soirée, nous n’avons pu former sérieusement les 13 participants. Aussi, nous décidâmes de reprendre l’entraînement à Montrond.

Vendredi 24 : Franck, Gérard et Florian prennent la route pour le gîte de Montrond, avec l’intention d’équiper le lendemain dès l’aube la grotte des Cavottes. Rendez-vous était donné à 19 h chez Franck. Arrivée à Montrond un peu avant 22 h. Repas frugal avec une boite de raviolis qui occasionna quelques ennuis gastriques à Franck qui n’hésita pas à retourner la poubelle pour vérifier la date de péremption du produit (2014 !) ; mais était-ce bien la cause de ces ennuis ? La soirée se termina avec la visite de Benoît qui nous apportait les clefs de la grange et de la grotte de Chenecey, au programme du lendemain.

Samedi 25 : Donc, dès l’aube, nos trois compères foncent aux Cavottes, pour équiper et sécuriser quelques passages : le passage au dessus du puits de 12 m, le faux-pas et le ressaut de 7 m donnant dans la salle Fournier.

Départ de Saint-Dié, pour le groupe du FJT (8 jeunes de 17 à 25 ans dont 2 filles et 1 encadrant), à 8 heures, emmenés par Yves. Jean-Jacques, Xavier et Robert les accueillent, ainsi que Clément venu par ses propres moyens. Comme d’habitude, les équipeurs sont en retard et retrouvent le groupe vers 12 h.

L’après-midi, 2 groupes sont constitués pour alternativement reprendre l’entraînement sur corde (plein pot) dans la grange et visiter la grotte de l’ours à Chenecey.
Voir "la topo".

La grotte de l’ours intéressa fortement nos jeunes, certains se faufilant dans les étroitures menant à de petites salles, les autres déchiffrant les graffitis dont certains ont quatre siècles.

Cette grotte fut le lieu de résidence d'ours des cavernes. Elle est superbement concrétionnée. Malheureusement, elle fut saccagée : de nombreux graffitis ornent les parois, des concrétions sont cassées, le plancher stalagmitique est percé en plusieurs endroits. Elle est le lieu de résidence des chauve-souris : une seule était encore en hibernation, mais de nombreuses déjections attestent de leur présence.

Dans les Cavottes  Dans les Cavottes  Dans les Cavottes  Dans les Cavottes

Dans les Cavottes  Dans les Cavottes  Dans les Cavottes  Dans les Cavottes  Dans les Cavottes

Dans les Cavottes  Dans les Cavottes

L’après-midi, le soleil est de la partie, soirée décontractée : on apprécie ce soleil avant qu’une averse de grêle nous fasse rentrer. Yves, aidé de Robert nous prépare des spaghettis bolognaises. Repas roboratif. Les jeunes vont prendre l’air, à la recherche du château de Montrond. Nuit calme bien au chaud. Pendant ce temps, Yves prépare les sacs de riz (non pas ceux de Kouchner) qui seront dégustés sous terre .

  Dimanche 26 : le grand jour.

Lever prévu à 7 h. Dès 6 h 15, Yves fait chauffer le café et prépare les tartines. Petit à petit, apparaissent des visages ébouriffés, les yeux à demi-ouverts. A notre grand étonnement, à 8 h 15, tout le monde est prêt. Départ pour les Cavottes. On s’équipe, on vérifie les baudriers, on remet à leurs places longes et crolls qui ont été mal positionnés.

 On s'équipe

  Voir le site de Jura Spéléo

Direction la galerie d’entrée : l’entonnoir est plus que boueux, après les pluies continues du mois de mai. Mais bien vite, dès que nous avons bifurqué sur la gauche en direction de la salle du chaos, le sol est sec et le restera jusqu’à la salle ex-terminale. Arrivés à la salle du chaos, nous abandonnons les deux kits de nourriture qui sont horriblement lourds. Franck et Xavier terminent d’équiper, en prévision du retour, le boyau qui suit. Progression lente, mais régulière : tout le monde suit. Passage dans la salle des Chauves-Souris d’où part la tyrolienne qui aboutit dans la salle du Chaos. Après le faux-pas, descente dans un boyau étroit, équipé pour la remontée. Arrivés au ressaut de 7 m, Franck, Xavier, Gérard, se mettent aux points stratégiques, pour assurer la sécurité de ce groupe encore balbutiant dans les techniques spéléologiques. Ce fut assez long. Jean-Jacques partit avec un premier groupe sans attendre les derniers qui tardaient à descendre. Le parcours dans la galerie nord, assez humide fut une belle promenade sans difficulté ; nous vîmes même un schtroumpf varappeur !.

Dans les Cavottes  Dans les Cavottes  Dans les Cavottes  Dans les Cavottes  Dans les Cavottes

Le retour se fit calmement ; la majorité des jeunes emportés par la fougue qui sied à leur jeune âge enquillèrent les galeries sud jusqu’au P 20. L’aller et retour furent avalés en 15 minutes !. La remontée du ressaut de 7 m fut aussi longue qu’à la descente. Les passages étroits ne posèrent pas de difficultés, sauf pour notre quintal, et une fois de plus, l’ancien lui servit de marche-pied, pour remonter dans le ressaut de 5 m. Déséquipement effectué par Jean-Jacques et Gérard. Tout le monde se retrouva dans la salle du chaos, illuminée par 10 lucioles. Repas apprécié : salade de riz, compote (merci Yves). Retour et sortie vers 14 h.

Dans la salle terminale 

Retour au gîte ; rangement du matériel, nettoyage du matériel et des locaux. Départ vers 15 h 45.

Remarques des initiés :  week-end inoubliable, un peu d’appréhension sur la corde avec tout ce matériel et le vide sous nos pieds. Bonne ambiance et bonne cohabitation avec le groupe du club de spéléo. Moment de détente et de réflexion dans la salle terminale avec cette figurine au plafond. Bonne organisation, avons apprécié le repas du dimanche sous terre avec les bougies qui nous accompagnent dans cette grande cavité. Silence, obscurité, perte des repères géographiques, un trio qui nous fait réfléchir, nous les homo sapiens.

Remarques des encadrants : bon groupe sympathique (cela nous rappelle nos années de jeunesse) ; chacun a pris part aux tâches collectives ;  groupe agréable, qui respecte les consignes, bonne participation à la vie collectives dans le gîte. Le groupe a montré sa soif de découvrir cette activité.

Faisaient partie de l’expédition : Margot, Priscila, Clément, Florian, Francisco, Humberto, Mario, Pablo, Quentin, Robert, Yves, Franck, Jean-Jacques, Gérard, Robert et Xavier.

Consulter la revue de presse

 

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...