Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualités Brizon & Sarrazine

Sorties communes avec Aragonite

28 et 29 décembre 2011


Aragonite, le club de Vittel organise souvent un mini camp pendant les congés de Noël. Cette année, leurs faibles disponibilités ont réduit ce break à une virée de 2 jours dans le Doubs à laquelle ils eurent la bonne idée de convier l’ESV. J.Jacques, Benoit et Jean-Luc répondirent à l’appel et rejoignirent les 6 Aragonites (Joël, Pelu, Bom Bom, Michel, Jacques et un petit nouveau, Raphaël ) vers 11 heures au gite de Montrond. Au programme de l’après-midi le Brizon : une découverte pour l’ESV et une nouvelle visite pour la majorité des Aragonites.

Gouffre du Brizon 28 XII 2011 (3)  Gouffre du Brizon 28 XII 2011 (5)  Gouffre du Brizon 28 XII 2011 (4)

Le gouffre s’ouvre à la lisière d’un bois à la sortie de Montrond. Le soleil montre son nez, il fait froid. L’entrée est belle vaste et accueillante, si accueillante que Raphaël, notre jeune scout, débutant se jette carrément dans le puits dès qu’il est encordé nous créant une petite frayeur et une bonne secousse au tronc passablement pourri qui sert de fractionnement. Il s’ensuit une belle enfilade de puits bien propres à la roche déchiqutée et nue (P25, P33, P19). Les fractios ne sont pas méchants avec de belles prises de pied. La Scurion de Joël fit comme d’habitude merveille pour illuminer tout cela. Vivement que les chinois la fabrique ! C’est dans le bas que les choses se compliquèrent car les passages deviennent étroits et de plus en plus arrosés. Au troisième « sélectionneur à gros » JJ abandonne à 6 mètres du fond que tous les autres atteindront pour entrevoir l’alléchant méandre noyé de 40 cm de haut, suite du réseau ! La remontée fut rapide pour les premiers avec mention spéciale pour Benoit qui écœura avec un kit aux fesses et sans pédale de pied son pauvre père. Jean-Luc recueillit la palme de la lenteur et des emmerdes et gagne 20 séances de reformation obligatoire au passage de fractios au COSEC ! C’est vers 18 heures sous la lumière de la lune, Jupiter et Vénus réunis que les derniers émergeront du trou rassurant les premiers sortis une heure auparavant.

Gouffre du Brizon 28 XII 2011 (6)  Gouffre du Brizon 28 XII 2011 (7)  Gouffre du Brizon 28 XII 2011

Le repas du soir fut pantagruélique pour les Aragonites toujours au top de l’organisation raclettienne et chiche pour les ESV partis en catastrophe avec quelques boites. Ils mendièrent piteusement quelques reliefs à leurs voisins repus.

Après une nuit torride sur les duvets – 20° qui leur avaient tant manqués dans les Pyrénées et odorante pour ceux privés d’eau chaude ; nous décidons de mettre au programme du jour la grotte Sarrazine que les Aragonites ne connaissent pas. Seul JJ en garde de vagues souvenirs vieux de 20 ans.

Grotte Sarrazine 29 XII 2011 (2)  Grotte Sarrazine 29 XII 2011 (3)  Grotte Sarrazine 29 XII 2011 (4)  Grotte Sarrazine 29 XII 2011 (5)

A 11 heures nous sommes à pied d’œuvre sur les berges d’un lacounet sous l’immense porche de la Sarrazine. Nos deux esquifs sont promptement gonflés et s’ensuit un long transbordement sans chavirage jusqu’à l’imposante méduse blanche qui nous fait face qu’il faut escalader. Puis une escalade scabreuse (bravo au grimpeur de tête) de 10 mètres donne accès à une galerie supérieure basse encombrée de milliers de marmites remplies d’eau qui emplit encore les pires cauchemars nocturnes de Bom Bom. Sansgsues et niphargus rencontrés en chemin en quantités pourront intéresser le spéléo affamé ou le pécheur au vif. Cette galerie à 4 pattes fut terrible pour les genoux et le dos surtout avec un kit : on la trouve très esthétique les 20 premiers mètres et terriblement monotone ensuite, le laminoir de Debain est une rigolade en comparaison ! Des secteurs tapissés de mousse de crue nous rappellent que ce réseau est une souricière fatale en cas de montée des eaux.

Grotte Sarrazine 29 XII 2011 (7)  Grotte Sarrazine 29 XII 2011 (9)  Grotte Sarrazine 29 XII 2011 (12)

Après quelques passages en escalade nous débouchons dans la salle du « kill » qui n’est en fait qu’un élargissement de la galerie. De cette salle partent des galeries de tous les cotés dans lesquels chacun s’engage à la recherche du shunt qui par un beau rappel en plafond de la salle d’entrée permet d’éviter de se retaper la galerie aux mille misères. Ce shunt pourtant pratiqué il y a 20 ans par JJ ne sera hélas jamais trouvé et de peur de nous égarer dans ce labyrinthe (Dieu qu’une boussole serait utile !), nous reprenons la mort dans l’âme le même chemin alors que j’échappe de justesse au spatha de Bom Bom. Nous verrons le jour vers 16 heures non sans avoir bombardé de gros quartiers de roche les derniers bateliers d’un jour. Sur le parking, un groupe de mamies encore présentables et toutes échottées nous contempleront longuement nous déshabiller jaugeant à haute voix des avantages slipiers des uns et des autres. Pour une fois, qu’il y avait de la meuf à emballer, il fallait être gérontophile, nécromancien ou cataphile.

Grotte Sarrazine 29 XII 2011 (8)

Retour au gîte, repas plantureux ou frugal, rangements divers et visite pécuniaire à la famille Decreuse avant le grand départ. Merci aux Aragonites et mille pardons pour la Sarrazine ! Moi, le maso, j’y retournerai sans néoprène, avec une bonne topo et une boussole. 8 jours plus tard, je reçus un joli papier à 90 euros de racket routier ; le 4° de cette merveilleuse année de crise.

J.Jacques.

 

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...