Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualités Barnum_SSF_68

EXERCICE SECOURS SPELEO - TELLURE
12 et 13 mars 2011

 

Je me suis inscrit en "auditeur libre" à cet exercice du SSF68, afin de voir ce qui est transposable au niveau des Vosges.

 

Rendez-vous était donné à Sainte-Marie-aux-Mines à 8 h 30.

8 h 50, départ pour le site de Tellure (voir www.tellure.fr/). Sur ce site, a été implanté un parc touristique. Seule une partie aménagée est bien sûr visitable par les touristes.

Il y a là un potentiel spéléologique important, qui dépasse l’aspect minier.

Etaient présent une cinquantaine de personnes.

Les équipes étaient en bonne partie constituées, car beaucoup avaient une spécialisation dans les secours.

Initialement, l’exercice devait être d’envergure, avec les camions rouges, les képis, la Croix Rouge et même les hélicos. Six réunions en préfecture avaient été nécessaires pour organiser ce barnum !

Mais le 2 mars en début d’après midi, le préfet du Haut-Rhin fait annoncer que l’exercice est annulé, faute aux élections et au devoir de réserve qui en découle ( ! ).

Donc, on s’est retrouvé seuls avec le SAMU (le médecin-chef du SAMU de Colmar, une infirmière et un infirmier) et bien sûr le directeur de Tellure et son adjoint, et je pense que c’était très bien comme cela.

alt

Le scénario : L’alerte est donnée par le voisin de Tellure suite à une explosion dans la mine où étaient engagés des touristes non initiés à la spéléo. On ne connaît pas le nombre de victimes.

L’ensemble des moyens se regroupe sur l’aire de la porte d’Alsace et rejoint Tellure.

alt

Pendant que l’équipe de recherche explore plusieurs mines pour tenter de rejoindre les victimes, toute l’infrastructure du SSF 68 se met en place :


tente de gestion avec 5 personnes,

tente de matériel où tout est disposé avec rationalité,
 alt                   alt
alt et cerise sur le gâteau, une tente de restauration, avec café chaud, thé, soupe, saucisses, …

Trois groupes électrogènes alimentent le site avec chauffage des tentes, éclairage pour la nuit. 

alt

 Rapidement, une partie de l’équipe de reconnaissance revient avec une première victime qui semble simplement choquée, rend compte de l’endroit où se situent deux autres victimes ; il semble qu’il y aurait une quatrième victime non encore localisée.

alt

Une équipe complète l’équipement déjà mis en place par l’équipe de recherche.
L’équipe transmission part installer une série de spéléophones (j’ai entendu dire qu’un système TPS Nicola avait été mis en place, mais je ne l’ai pas vu).

L’équipe ASV dont je faisais partie se prépare : remplissage des gourdes, réorganisation de quelques kits ; nous sommes sept, dont trois infirmier(e)s ; mais il y a neuf kits assez volumineux ; donc, on nous adjoint deux porteurs.

alt Départ dans une bétaillère 4x4 pour l’entrée de galerie qui se trouve en haut de la montagne.

Nous rentrons dans la mine et suivons la galerie puis les cordes installées qui nous indiquent le cheminement. A chaque point important (départs de puits, un spéléophone est installé et nous devons rendre compte au PC de notre passage (noms des spéléos, incidents éventuels, …). Plusieurs puits sont descendus (au total 90 m) et nous arrivons au bout d’une galerie aux blessés.

alt
 alt

L’un est choqué, avec une fracture ouverte au bras, une autre est en état d’hypothermie et on soupçonne un traumatisme crânien. Enfin, la dernière victime a été retrouvée ensevelie sous des blocs.

Bilan primaire pour chaque victime. Transmission de ce bilan par téléphone. Début de médicalisation par le personnel médical de l’équipe ASV : perfusions, piqures, … Dégagement de la quatrième victime. Installation d’un premier point chaud.

L’équipe du SAMU qui a suivi précédemment une petite formation à la spéléologie descend, encadrée et assurée par les spéléos (le soir, le médecin-chef a remercié un des spéléos pour le tact avec lequel il l’avait conseillé pour la descente des puits qu’il appréhendait !). Tout le matériel de réanimation était descendu.

alt

alt

On a rencontré quelques difficultés pour installer le point chaud : les parois de la galerie s’effritaient dès qu’on plantait un clou dans une fissure ; le second lot d’arceaux n’était pas préparé. Je pense qu’il faudrait ajouter au matériel un petit tamponnoir du diamètre des clous, pour pouvoir percer la roche dure afin d’avoir un amarrage ferme et quelques sardines pour le sol (même diamètre que les clous).

La médicalisation des victimes se poursuit sous la conduite du SAMU.

Pendant ce temps, une équipe installe les palans destinés à l’évacuation des blessés par le puits Saint-Jean qui n’avait pas été utilisé pour la descente.

Vers 20 h, le blessé au bras est sorti.

alt

 

alt

La médicalisation des victimes se poursuit sous la conduite du SAMU.
Pendant ce temps, une équipe installe les palans destinés à l’évacuation des blessés par le puits Saint-Jean qui n’avait pas été utilisé pour la descente.
Vers 20 h, le blessé au bras est sorti.

 Le deux derniers blessés sont conditionnés dans les civières et la remontée commence. A noter que l’un des blessés doit recevoir une piqûre tous les quarts d’heure. Il est donc accompagné dans la remontée par Jean-Claude, infirmier anesthésiste avec qui j’avais fait le stage ASV.

Le dernier blessé sort vers 23 h et est dirigé comme les autres dans les locaux de Tellure, pour les derniers examens avant l’évacuation vers un centre hospitalier.

 

Conclusion : une organisation remarquable, des spéléos motivés, pas de prise de tête ( ! ) ; chacun a une mission et remplit sa fonction ; un plan de secours bien établi ; des moyens matériels à faire pâlir les vosgiens. En cas de pépin dans notre massif, nous serons obligés de demander du renfort ; il faudra que l’on ait des plans de secours pour chaque trou établis à l’avance.

Il serait souhaitable que le SSF88 participe à ces barnum du SSF68 ; rien que les puits justifient le déplacement.


Gérard.
 

Remarque : Par convention, le lot médical du SSF68 est géré par le SMUR de Colmar.

 

alt

Le SAMU s'équipe.

 

Voir l'Article paru dans l'édition des DNA du Dimanche 13 Mars 2011

Voir le reportage de FR3-Alsace

 
antre des damns 027

Connectés

Nous avons 41 invités en ligne
mod_vvisit_counterAujourd'hui68

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...