Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualités Busage Debain 06 novembre 2010

Busage du réseau de Debain

Vosges

06 novembre 2010

 

Participants : Jean-Jacques, Gérard, Xavier de l’ESV. Luc et Benoît respectivement rejetons de Xavier et Jean-Jacques.
 

La buse supérieure en béton du puits donnant accès au réseau de Debain à sans Vallois datant des années 50 n’avait pas survécu à l’hiver 2009 et à la poussée des terres des bords de la doline à proximité (les buses inférieures légèrement décalées montrent bien ce phénomène).
 
La municipalité de Sans Vallois alertée s’est chargée de fournir une nouvelle buse de hauteur double de la précédente. Il faut dire que c’était leur intérêt car si par malheur l’entrée du réseau se bouche par des embâcles, c’est le village en contrebas qui se voit traversé par un torrent furieux en cas de grosse crue car l’entrée se situe dans une perte active !
 
La buse, beau bébé d’au moins 400 kg avait été déposée à coté de l’entrée et rien ne se passant ensuite du coté de la commune, le CDS 88 décida donc de prendre les choses en main avant les crues hivernales : avec l’accord du maire M. Christophe, un appel aux volontaires fut lancé à l’arrache pour le samedi 6 novembre après-midi. Le rendez-vous tardif explique peut-être la faible affluence des troupes ce jour là : ce furent 3 spéléos de l’ESV et deux pièces rapportées balayant toutes les tranches d’âge (de la tendre enfance à l’extrême sénilité) qui s’attelèrent à cette tâche Herculéenne.

 
Après création d’une plate-forme de niveau, nos trois spéléos réussirent après moult tergiversations, acharnements et savants exercices de leviers à mettre en place le monstre sans rien casser de matériel ou corporel.



La buse siliconée comme Paméla Anderson fut ensuite enrochée jusqu’à mi-hauteur pour résister à la poussée des eaux. 

  

Pour la circonstance le ruisseau à sec fut délesté de ses pierres errantes sur 100 mètres en amont ; les furieux entamèrent même à la masse et à la barre à mine le socle rocheux pour assouvir leur avidité. Pendant ce temps, les 2 rejetons rasaient les buissons alentours pour alimenter un grand feu allumé avec difficulté.


C’est à la nuit tombée que la petite troupe se sépara sur une roborative tarte aux pommes (merci à Sylvie, la tendre et douce de JJ – NDLR) et sous une petite pluie qui allait se transformer en déluge le lendemain.
 
Jean-Jacques
Epilogue
dimanche 14 novembre 2010 :

    
 

Mais où sont passés 
les cailloux?

 
Baume des Cretes 42

Connectés

Nous avons 36 invités en ligne
mod_vvisit_counterAujourd'hui68

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...