Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualités 2018-08-24 St Marcel

Camp CDS en Ardèche

24 août 2018

La grotte de Saint-Marcel

 

Participants : Toutes et tous sauf Sylvie et Marie France

Il y avait deux repères fixes dans ce camp (oups stage !) : l’aven de Noël et la grotte de Saint Marcel soumises à autorisation et clé dont nous comptions faire la traversée depuis l’aven d’Espeysse mais une monstrueuse crue début juillet a colmaté certains passages bas rendant impossible celle-ci.

C’est donc une visite classique qui fut envisagée du réseau I puis du réseau IV recommandé par Gérard Spinelle par téléphone le spéléo qui connaît le mieux le réseau.

C’est donc à bonne heure que JJ et Gérard débarquent chez la charmante gardienne des clés à l’accent sentant bon la tulipe qui réside à Bidon. Nous sommes à l’entrée touristique à l’ouverture où nous prenons contact avec les gérants qui nous expliquent le protocole pour sortir par l’entrée touristique car St Marcel est sans doute la seule grotte de France où il faut prévoir dans son kit une paire de pantoufles ! Ils se moquent aussi de nos sous combis arguant que la grotte se parcourt en string et brassière. Gérard a déjà acheté « la grotte de St Marcel en 20 volumes » relié cuir pleine fleur dont il photographie furieusement chaque page.

 

Marcel 2


Le gros de la troupe (non, pas Francis) nous retrouve bientôt en bord de route et nous descendons tout dépoitraillés (filles exceptées) vers la rivière par un chemin défoncé qui pourtant donne accès à un camping rudimentaire fréquenté par une poignée de rescapés du « Powerflowers ». Un peu avant celui-ci un embranchement donne accès au porche historique d’entrée défendu par une solide grille fermée d’où la clé. Après une photo du groupe rougeoyant, on s’engouffre dans une large galerie basse qui s’élargit vite jusqu’à devenir un vaste métro qui nous ne quitterons pratiquement plus.

Marcel 2

Marcel 3

Le premier obstacle est une échelle de fer centenaire qui permet de franchir un ressaut conséquent d’une dizaine de mètres. On s’y cramponne aux barreaux rouillés car il n’y a pas d’assurance mais on peut toutefois en installer une une fois le premier sacrifié. Ensuite la grosse galerie commence à blanchir et les concrétions apparaissent. On traverse des salles qui n’en sont que des élargissements dont la « salle de la Cathédrale » très chaotique où se trouve la porte d’où l’on sort lors de la traversée. En haut de celle-ci, un mystérieux pinceau de lumière filtre du plafond et une musique lugubre et lancinante se fait entendre. On s’attend à voir débouler Méphistophélès chevauchant un bouc noir suivi de sa chasse galerie mais non, nous voilà juste arrivés dans la zone touristique. Il faut pour y accéder se laver les bottes avec un tuyau pour ne pas salir le cheminement. J’en profite pour boire de grandes lampées car le guide avait raison, il fait une chaleur d’enfer ici et le rythme de la marche est soutenu ! La barrière enjambée, on se retrouve au milieu des touristes à peine étonnés de devoir côtoyer cette bande hirsute. La zone touristique fort réduite est vite dépassée, nous déposons nos patins derrière une roche à la sortie du tunnel artificiel avant de repartir vers l’inconnu. Nous croisons des containers grillagés et bouclés hélas qui sont remplis de bouteilles de pinard ardéchois mis en garde dans cette cave gigantesque.

Marcel 4

C’est reparti pour les grosses galeries toujours plus concrétionnées ou l’on progresse très rapidement. Nous voilà à « l’étroiture désobstruée de Joly » transformée en boulevard par l’armée qui voulait faire de la cavité un abri antiatomique. Les dimensions reprennent de l’ampleur aussitôt ; nous parvenons à un carrefour à la « Grande Barrière » où s’offrent deux possibilités : poursuivre le réseau 1 jusqu’à plus soif en enchaînant les ressauts équipés en fixe ou comme nous l’avons prévu obliquer à gauche vers le réseau 4 qui s’ouvre par un passage désobstrué paraissant tout frais. Il donne immédiatement sur une salle chaotique, la « salle des Cyprès ». C’est là que je décide de m’en retourner avec Gérard et nous serons les premiers ressortis pour aller siroter des bières au bar de la grotte après avoir investi dans un second exemplaire de la bible de la grotte.

Marcel 7

Après une petite recherche, le passage se trouve vers la droite avec un passage entre les blocs. Un bout de nouille à nœuds peu accessible permet le passage d’un ressaut, toutefois nous préférons équiper correctement avec une de nos cordes car l’accès est glissant. Le plus dur est de trouver des amarrages en état ou des AN. Après cette descente, on se trouve encore sur un niveau haut de la salle. Equipement d’une main courante, puis fractios un peu technique sur spit et ensuite sur cordelette en place. Le temps que tout le monde passe ce passage technique avec plus ou moins de facilité-difficulté-énervement, les premiers essaient de comprendre le descriptif et de visualiser la suite sur la topo. La salle est très grande, avec des passages chaotiques et plusieurs départs. L’indication dit « Remonter en face », ce qui parait impossible ! Marc descend dans un puits, Benoit dans un autre, Jean-Pierre tourne dans la salle, Eric et Xavier attendent au-dessus… Une autre partie de l’équipe décide de rebrousser chemin : Francis, Lilou, Sébastien, Christine. La suite est enfin trouvée par une corde remontante : elle ne se trouve pas vraiment « en face » de la descente, mais plutôt sur le côté…

Marcel 8

Après une remontée d’environ 10 à 15 m, on continue dans un chaos qui débouche sur une nouvelle salle descendante. Quelques passages exposés et de nouveau une corde remontante paroi gauche entre 2 blocs. Eric décide de laisser l’équipe continuer sans lui pour un léger repos et faire tranquillement quelques photos. Eric repart de la salle quand une voix est de retour. Quelques photos sont réalisées sur trépied et pinceau de lumière dans la belle galerie quand tout d’un coup l’équipe du fond arrive comme un bolide sans même marquer un arrêt… Malgré plusieurs demandes, pas de photos posées jusqu’à la sortie !!! On remonte tous par le tunnel, on passe dans la salle à touristes et le proprio qui semble un peu surpris. On apprendra par le deuxième groupe que l’autorisation de sortie par cet accès aurait été donnée pour 2 (cela ne nous a pas été précisé sic un des deux) et non pour tous. Pour se faire pardonner… et profiter du soleil, on est allés dépenser quelques euros au bar. Si JJ et Gérard avaient trouvé explicite le descriptif pour aller chercher les clés, ce n’a pas été le cas pour les redonner… Xavier, Marc et Eric ont vécu un moment compliqué.

JJ et Eric


 

Rechercher

La dernière sortie

Camp CDS en Ardèche

août 2018

P8270390-

Lire la suite...