Entente Spéléologique Vosgienne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualités Des membres du SCHM au stage ASV

Des membres du SCHM au stage ASV


Quelques échos du stage

ASsistance des Victimes

organisé par le

Secours Spéléo Français

à la

Maison Lorraine de la Spéléologie de Lisles-en-Rigault.

Voir les photos du stage ici.

 

Ce stage s'est déroulé du jeudi 26 novembre au dimanche 29.

12 participants (6 femmes et 6 hommes) encadrés par 2 instructeurs, Eric David et Eric Zipper, secondés par quelques spéléos de passage. Pour les Vosges, Sylvie Vaxelaire du GSPV et Gérard Port du SCHM, ont participé à ce stage.

Le but du stage est de former les spécialistes du SSF pour l'ASsistance aux Victimes en milieu souterrain.

Une équipe ASV est constituée d'un minimum de 4 spéléos confirmés par blessé, formés à ce travail, dépêchés, à la suite de l'équipe de reconnaissance, pour prendre en charge la victime et mu.

La première tâche est de conditionner le blessé pour le transporter en un lieu plus "clément" qui est le "point chaud", confectionné par deux membres de l'équipe, tout en prenant toute disposition pour rassurer le blessé, le réhydrater, le réchauffer et éviter des complications (position PLS si nécessaire, pose d'un collier, pose d'un ferno-Ked).

Une fiche de suivi doit permettre aux membres du PC d'évaluer les moyens médicaux et matériels à mettre en œuvre pour remonter à la surface le blessé.

Au point chaud, le blessé est libéré de ses vêtements, mis dans une doudoune ; on panse s'ensuit un examen minutieux de toutes les parties du corps, prise de poult, respiration ... Aucun diagnostic ne peut être fait par un non spécialiste : on doit se contenter de recueillir le maximum d'éléments ou d'indices qui permettront au médecin d'évaluer la gravité des blessures du blessé. Suivant la nature des blessures, pansements, pose d’attelle alu ou résine, peuvent être réalisés.

Conjointement, on le réhydrate, le réchauffe, le nourrit et le rassure.

Tous ces examens terminés, deux membres de l’équipe, dont le secrétaire, remontent la fiche de suivi au PC.

L’équipe ASV doit accompagner le blessé lors de la remontée à la surface.

 

Point chaud : c’est un abri fait à l’aide de couvertures de survie, chauffé à l’aide d’une callebonde, équipé d’un tapis de sol, d’un matelas pneumatique, d’une doudoune, de couvertures de survie.

Doudoune : sac de couchage spécifique.

Fiche de suivi : c’est le recueil objectif de données précises : identité du blessé, circonstances de l’accident, état initial, examen complet.

 

Les matinées étaient consacrées à la formation théorique et les longues après-midi à des exercices d’application dans les carrières de Savonnières. Cette formation spécifique a été complétée par une présentation du SSF, partie intégrante de la FFS, un bilan des opérations engagées et des exercices d’entraînement. Il est intéressant de savoir qu’en moyenne, le SSF réalise moins de 30 interventions par ans, dont les 2/3 pour des non fédérés. Il est important de constater que les formations, en particulier de l’ESF, permettent d’avoir ce faible taux d’accidents, même si ceux-ci font en général la une de la presse pour dénigrer notre activité.

 

Une ou plusieurs équipes spécifiques sont à organiser sur les Vosges, indépendamment des exercices que nous réalisons.

Ce stage s’est déroulé dans une bonne ambiance et la bonne humeur. Merci à Daniel et Michel qui ont assuré aimablement l’intendance.

 

Rechercher

La dernière sortie

Week-end Jeunes LISPEL

11 au 13 novembre 2016

 

Lire la suite...